ACCUEIL

Retrouver le calme intérieur

Pratiquer la sophrologie permet de revenir vers un état d’équilibre, un bien-être physique, psychique, émotionnel et à l’entretenir. C’est un apprentissage doux et régulier qui va transformer nos schémas de pensées pour  activer et renforcer le positif en nous.

Ce bien-être va se cultiver et se renforcer au fil des  entraînements avec à chaque fois des sensations et des ressentis inédits. 

 

Les exercices pratiqués en  sophrologie  invitent  à une  écoute du corps et de ses phénomènes (sensations, perceptions, émotions), mettant ainsi une parenthèse sur l’agitation du mental.

En étant connecté à notre respiration et à nos sensations corporelles, nous pouvons prendre du recul sur nos pensées et les laisser se calmer. La  perception de l’ancrage au sol et de la gravitation permet de ressentir son corps « ici et maintenant ».

La première étape essentiel vers l’apprentissage de la présence se vit en sophrologie avec des exercices de concentration et d’activation de corps et de l’esprit. 

Etre présent à soi, c’est aussi accepter s’être soi.

 

cropped-harmony-1229901_1920-1.jpg

Pour parvenir à cet état de bien-être la méthodologie est axée sur :

  • L’action positive: nous activons le positif dans le corps  dans l’instant présent et cela se répercute sur toutes les dimensions de notre être.
  • Le renforcement de notre schéma corporel ( c’est le sentiment que nous avons de notre corps), il devient plus positif, plus harmonieux. Nous apprenons à sentir notre corps au lieu de nous le représenter.

En sophrologie ,  l’expérience se vit à travers le corps, dans un niveau de conscience proche de la veille, nous sommes détendu tout en étant  vigilant et attentif.

Le sophrologue guide la séance en utilisant une voix douce et un ton monocorde, c’est le « terpnos logos » ou action verbale.

Nous pratiquons assis et/ou debout, les yeux fermés, chacun adapte la méthode à ses possibilités, une personne qui ne peut pas se mettre debout par exemple utilise la force de sa pensée, c’est dans l’intention que réside la réussite.

D’où vient la sophrologie?

Alphonso Cayecdo, médecin colombien  et professeur de psychiatrie à l’université de Barcelone crée la sophrologie à la fin des années 50. 

La sophrologie est une école née de la médecine, elle a été fondée par un neuro-psychiatre dans un but curatif mais également préventif.

Aujourd’hui l’exercice de la sophrologie est ouverte à tous et permet d’élargir ses champs d’applications allant du domaine la santé, de la pédagogie, de la prévention, du développement personnel,etc.

C’est une méthode qui puise ses sources dans l’hypnose,  la relaxation de Schultz mais également le  Raja yoga, le boudhisme et  la méditation zen.

La sophrologie étudie la conscience humaine, elle est  une science mais également une philosophie et une discipline existentielle qui découle de la phénoménologie. Le professeur Caycedo était un élève du phénoménologue L. Biswanger.

La sophrologie Caycédienne, du nom de son fondateur est la méthode authentique et qui a donné naissance à divers courants depuis les années 60.

A propos de votre sophrologue

Devenir sophrologue a été une évidence pour moi dans mon parcours professionnel, étant dans le milieu du bien-être, je cherchais une approche complémentaire au massage bien-être.

En réalité, j’ai trouvé une pratique allant bien au delà, prenant en compte toute la globalité de l’être et agissant en profondeur sur toutes nos structures.

Je  suis formée  en sophrologie caycédienne à l’école Vifia de Toulouse par Carmina Pueyo.

Je considère la sophrologie comme une hygiène de vie, mes entraînements quotidien sont garant d’une posture juste et d’un réajustement permanent de ma réalité objective.

zen